Catégories

Articles récents

Connectez-vous à Tamtam News

septembre 25, 2021

Tamtam News

Pariez sur l’info

Congo Airways en ambargo à l’UE: la RDC vers la création d’une nouvelle compagnie aérienne

3 min read

Du 5 au 7 septembre dernier, à Addis-Abeba , il s’est tenu des séances de travail et de planification entre la délégation congolaise conduite par Cherubin Okende Senga, ministre des Transports , et la direction de la compagnie d’aviation Ethiopian Airlines.
Au menu du jour un seul sujet, l’idée pour la RDC de mettre sur pied une nouvelle compagnie aérienne nationale.

« Le désenclavement du territoire national est la base essentielle du développement économique et social à travers notamment la mise à niveau du transport aérien dans les conditions optimales de sécurité et de sûreté. C’est dans ce contexte que je place ma stratégie de partenariat avec Ethiopian Airlines », a affirmé le ministre Cherubin Okende Senga. 

En effet, c’est dans l’idée de servir toute la population , désenclaver certains coins et permettre à tous d’avoir la possibilité de se déplacer en avion que cette question a été évoquée.

Selon Tewolde Gebremariam, le patron du groupe éthiopien, le lancement de cette compagnie aérienne pourrait se matérialiser dans le cadre d’une coentreprise dans laquelle congolais détiendrait 51% des parts contre 49% pour Ethiopian Airlines.

Pour sa part, Chérubin Okende dit envisager la création d’une compagnie aérienne normalisée, fiable et viable pour favoriser le désenclavement du territoire national.

Congo Airways, le porte-drapeau national en ambargo à l’UE

Ccompagnie aérienne nationale de la République démocratique du Congo,
Congo Airways figure , depuis peu, sur la liste des transporteurs aériens interdits dans l’Union européenne.

Son réseau comprend une dizaine de routes domestiques. Avant la crise, Congo Airways proposait également des vols régionaux notamment vers Johannesburg, Douala et Cotonou.

En termes d’équipements , Congo Airways dispose d’une flotte de quatre avions deux A320-200 et deux Dash 8-400. Son carnet de commandes comprend, en outre, deux Embraer E190-E2 et deux E195-E2, valorisés à 272 millions de dollars au prix catalogue. La livraison du premier appareil est prévue en mai 2022 avec une possibilité de livraison anticipée dès la fin de cette année.

Son actionnariat est composé de huit entités dont le gouvernement congolais 39,9%, Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) 30,7%, Société congolaise de transport et ports (SCTP) 8,52%, Fonds de promotion de l’industrie (FPI) 8,52%, Régie des voies aériennes (RVA) 5,54%, Office de Gestion de Fret Maritime (OGEFREM) 3,41%, Générale des carrières et des mines (GECAMINES) 1,70%, Employés de Congo Airways 1,70%. 

Ethiopian Airlines et ses joint-ventures africaines, une expérience mitigée… 

A l’exception d’ASKY Airlines dans laquelle Ethiopian Airlines détient maintenant 20% des actions, la pleine croissance ne semble pas toujours au rendez-vous chez les joint-ventures du pavillon éthiopien, note l’agence Ecofin. 

Malawian Airlines, dont Ethiopian Airlines détient 49% des parts, cumule aujourd’hui une dette de plus de 17 millions de dollars pour seulement deux appareils depuis sa création en 2013. En mars dernier, la compagnie a temporairement suspendu ses opérations faute d’avions disponibles. Déficitaire depuis son lancement, elle a in extremis bénéficié d’une recapitalisation au mois de mai après que le conseil d’administration a déclaré auparavant la société techniquement insolvable et suggéré sa liquidation.

Lancée en octobre 2018, Tchadia Airlines dans laquelle Ethiopian Airlines détient 45% reste plafonnée à un appareil opérationnel et seulement deux dessertes internationales (Douala et Bangui) en 3 ans d’opérations.

Ethiopian Airlines Mozambique, démarrée en décembre 2018 avec un Dash 8-400, a suspendu ses opérations depuis le mois de mai dernier, la crise sanitaire ayant affaibli sa trésorerie.  

Zambia Airways, la cinquième joint-venture africaine d’Ethiopian Airlines (45%) prendra son envol officiel le 30 septembre 2021. Ressuscitée de 27 ans de léthargie, le transporteur espère gommer l’image que l’on attribue aux compagnies d’Afrique australe, citées ces dernières années parmi les moins performantes du continent.

A observer les faits, la RDC est appelée à réfléchir doublement avant d’entamer cette coopération.

La rédaction

PARTAGER CET ARTICLE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Écrire à Tamtam News
1
Écrire à Tamtam
Salut 👋🏼,
Bienvenue chez Tamtam News. Avez-vous une Opinion à faire publier chez Tamtam? tamtamnewsnet@gmail.com.