Catégories

Articles récents

Connectez-vous à Tamtam News

mer. Oct 21st, 2020

Tamtam News TMT News

Pariez sur linfo

Crise Nigériane : l’armée menace de sortir des casernes pour rétablir l’ordre public alors que les manifestations s’intensifient

3 min read

Demonstrators gesture during a protest over alleged police brutality, in Lagos, Nigeria October 14, 2020. REUTERS/Temilade Adelaja

L’armée met en garde contre les «éléments subversifs», elle défendra le pays «à tout prix».

L’armée nigériane a promis de «maintenir la loi et l’ordre» alors que les manifestations contre la brutalité policière se poursuivaient jeudi pour la huitième journée consécutive.

Des foules brandissant des drapeaux se sont dirigées vers l’Assemblée nationale de la capitale, Abuja, alors que les gens se rassemblaient à nouveau pour bloquer la circulation sur les routes clés de la plus grande ville, Lagos.

L’armée a publié une déclaration alors que les manifestants descendaient dans la rue pour maintenir la pression dans une campagne qui a forcé le gouvernement à annoncer la dissolution d’une unité de police notoire, la Special Anti-Robbery Squad (SRAS).

L’armée a mis en garde «tous les éléments subversifs et fauteurs de troubles» et a déclaré qu’elle «restait fermement engagée à défendre le pays et sa démocratie à tout prix».

L’armée nigériane a ajouté qu’elle «est prête à soutenir pleinement l’autorité civile dans quelque capacité que ce soit pour maintenir la loi et l’ordre et faire face à toute situation de manière décisive».

Les manifestations ont été en grande partie pacifiques, mais Amnesty International a déclaré qu’au moins 10 personnes sont mortes et des centaines ont été blessées face à une réaction initiale brutale de la police dans certains endroits.

Les manifestations ont attiré des milliers de manifestants principalement jeunes dans les rues et en ligne dans le spectacle le plus concerté du pouvoir populaire depuis des années.

Le gouvernement a été contraint de faire de rares concessions par les manifestations et a promis une série de mesures pour tenter d’apaiser la colère populaire.

Le chef de la police du pays a annoncé mardi que l’unité du SRAS était remplacée par une nouvelle équipe du SWAT, mais les manifestants n’ont pas tardé à le rejeter et à pousser pour un changement plus radical.

En réponse, la police nigériane a insisté sur le fait qu’aucun membre de l’ancienne unité ne serait éligible pour la nouvelle unité, promettant que ses officiers seraient «interdits de fouilles aveugles et illégales».

Malgré l’engagement de réforme, Amnesty a déclaré que la réaction violente des forces de l’ordre aux manifestations a sapé les promesses.

«Les Nigérians sont sceptiques quant à la promesse des autorités de mettre fin aux atrocités policières, car les affirmations passées de réformer le SRAS se sont révélées vaines», a déclaré Osai Ojigho, directeur d’Amnesty International Nigéria.

«Le fait que la police continue d’utiliser une force excessive contre des manifestants pacifiques – entraînant des blessures et des morts à Lagos, Ughelli, Abuja et Ogbomosho – jette par la fenêtre des allégations de tout engagement à mettre fin aux violations des droits de l’homme par la police nigériane», a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Écrire à Tamtam News
1
Écrire à Tamtam
Salut 👋🏼,
Bienvenue chez Tamtam News. Avez-vous une Opinion à faire publier chez Tamtam? tamtamnewsnet@gmail.com.