Catégories

Articles récents

Connectez-vous à Tamtam News

ven. Mar 5th, 2021

Tamtam News

Pariez sur linfo

La Tunisie déploie l’armée pour contenir les manifestations violentes contre le régime

3 min read

Le déploiement des forces de sécurité intervient après des arrestations massives et des jours de violentes manifestations de jeunes dans diverses villes du pays.

19 janv.2021

La Tunisie a déployé des unités militaires pour aider à apaiser les troubles sociaux qui ont duré des jours et qui ont vu de violentes manifestations de jeunes dans diverses villes, alors que des manifestants descendaient dans la rue pour exiger la libération de centaines de personnes arrêtées par la police.

Le ministère de la Défense a déclaré lundi que la situation dans le pays était «calme» après que des soldats ont été appelés la nuit précédente pour protéger les bâtiments publics et les «sièges de souveraineté».

Les Tunisiens sont en colère contre le mauvais état de l’économie et des services publics. Beaucoup sont déçus qu’à l’occasion du 10e anniversaire du soulèvement qui a destitué l’ancien président Zine El Abidine Ben Ali, rien ne semble s’être amélioré. Il y a également une frustration supplémentaire concernant les restrictions relatives aux coronavirus.

Cependant, en l’absence de programme clair, de leadership politique ou de soutien des principaux partis, il n’est pas clair si les manifestations prendront de l’ampleur ou s’éteindront, comme de nombreuses séries de manifestations précédentes l’ont fait depuis 2011.

Le ministère de la Défense a déclaré que l’armée mènerait des patrouilles conjointes avec les forces de sécurité dans les régions de Siliana, Kasserine, Sousse et Bizerte, où des affrontements avec la police ont éclaté dimanche soir pour la deuxième nuit consécutive.

Parmi les autres villes qui ont vu des manifestations figurent Mahdia, Kairouan, Kebili, Nabeul, Manouba Gafsa et Monastir.

Le ministère de l’Intérieur a déclaré que les autorités avaient procédé à 630 arrestations liées aux violences de dimanche seulement. La plupart des détenus étaient âgés de 15 à 20 ans.

Dans l’avenue Bourguiba, au centre de Tunis, les manifestants ont déclaré lundi qu’ils voulaient que les personnes arrêtées ces derniers jours soient libérées.

«Ils traitent tous ceux qui protestent contre le système de voleurs… Nous sommes venus avec des visages exposés le jour et non la nuit pour dire que nous voulons un emploi… Nous voulons la dignité», a déclaré Sonia, diplômée sans emploi qui n’a pas voulu donner son nom de famille. .

Les manifestants avec elle ont scandé: «Pas de peur, pas de peur! La rue appartient au peuple!

Les manifestants se sont également rassemblés lundi à Manzel Bouzaine, près de la ville intérieure de Sidi Bouzid où l’auto-immolation d’un vendeur de fruits fin 2010 a déclenché la révolution du pays.

La Tunisie a commémoré jeudi le 10e anniversaire de la fuite en exil de Ben Ali à la poigne de fer, après une révolte populaire qui annonçait des soulèvements pro-démocratie, des conflits et une guerre dans la région pendant ce qui est devenu le printemps arabe.

Longtemps vanté comme la seule réussite du printemps arabe, les Tunisiens ont de plus en plus le sentiment que la révolution n’a pas tenu ses promesses, y compris le développement des régions rurales et moins industrialisées de l’intérieur.

Malgré de nombreuses élections démocratiques, les manifestations continuent d’éclater, en particulier dans les régions du centre et du sud où le chômage des jeunes atteint 30% et le niveau de pauvreté est supérieur à 20%.

Selon le Forum tunisien des droits économiques et sociaux, plus de 1 000 manifestations ont eu lieu rien qu’en novembre. Des mois de sit-in ont paralysé la production de pétrole et de phosphate, une ressource clé, coûtant des milliards de dollars en recettes publiques perdues.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Écrire à Tamtam News
1
Écrire à Tamtam
Salut 👋🏼,
Bienvenue chez Tamtam News. Avez-vous une Opinion à faire publier chez Tamtam? tamtamnewsnet@gmail.com.