Catégories

Articles récents

Connectez-vous à Tamtam News

mer. Oct 21st, 2020

Tamtam News TMT News

Pariez sur linfo

Massacres de Kasika : Moment de gêne diplomatique entre Kinshasa et Kigali

5 min read

La République Démocratique du Congo a commémoré le lundi 24 août les 22 ans des massacres perpétrés à Kasika dans le Sud-Kivu. 

Le 24 août 1998, pendant que des fidèles s’amassent pour prendre part à des cultes de prière, une série de massacres est perpétrée par des bataillons hostiles et fera plus de 1200 victimes civiles. Les massacres sont perpétrés par armes létales et armes blanches.

Sur le lot de victimes de cette atrocité, on comptera des femmes et enfants mais aussi des prêtres et pasteurs. Des sœurs religieuses et des chefs coutumiers. 

Des rapports internationaux ont toujours pointé du doigt le rôle du Rwanda derrière des mouvements pro-Rwandais dans les massacres. 

Le Gouvernement Rwandais a toujours rejeté des allégations de complicité dans le massacre de Kasika. Depuis, des associations de défense des droits de victimes se sont constituées en RDC pour réclamer justice et réparations. 

En 2001, un rapport du Ministère des droits humains de la RDC qualifiait ces atrocités commises à Kasika de genocide. 

Le Rapport Mapping des Nations Unis concernant les violations les plus graves des droits de l’homme et du droit internationale humanitaire commises entre 1993 et 2003 en RDC, revient également sur les dit’s massacres. 

“Le 24 août 1998, des militaires de l’ANC/APR ont massacré plus d’un millier de civils, dont de nombreuses femmes ainsi que des enfants et des bébés dans les villages de Kilungwe, Kalama et Kasika, dans le territoire de Mwenga, à 108km de Bukavu. Avant d’être tuées, la plus part des femmes ont été violees, torturees et ont subi la mutilation de leurs organes genitaux., Lire page 103. 

En RDC, des mouvements religieux mais aussi des organisations de de défenses de droits de victimes commémorent les massacres de Kasika chaque année en date du 24 août. 

Aucun signal pourtant côté Gouvernement Congolais depuis des années dans le sens d’un rappel officiel des événements malheureux. 

Ce 24 août, plusieurs messages ont fusé dans les réseaux sociaux congolais en souvenir aux victimes des massacres de Kasika. 

« En ce triste jour de commémoration du massacre de Kasika au Sud Kivu, nous honorons la mémoire des victimes et de leur famille et réclamons que justice soit rendue ! #rapportmapping » a écrit le Prix Nobel de la Paix Dr. Dénis Mukwege. 

« En souvenir ce jour des victimes du massacre de Kasika (Sud Kivu – #RDC). @amnesty a rapporté que le 24 août 1998 et pendant plusieurs jours par la suite, des combattants du RCD ont tué plus de 850 civils non armés dans la paroisse catholique de Kasika et dans les régions voisines. » a écrit Serralta Émilie, l’ex Coordonatrice du Groupe d’Experts de l’ONU pour la RDC

« Jeme souviens du genocide des congolais. Je suis indignée! Je soutiens la faite par Dr Dénis MUKWEGE!» a écrit l’Honorable Ève Bazaiba, Secrétaire Général du parti MLC 

« CE JOUR-LÀ… 24 août 1998, massacre de Kasika (au Sud-Kivu). Des militaires rwandais tuent sans relâche plus de 1.100 personnes, brûlant des villages entiers sur un trajet de 60 Km, de Kilungutwe à Kasika. Parmi les victimes, Mwami François Mubeza et l’Abbé Stanislas Wabulakombe. » a écrit Benjamin Babunga, un analyste congolais

Mais cette journée n’est pas sans conséquences sur le plan diplomatique.  

L’Ambassadeur Vicent Karega du Rwanda est sortie de son devoir de réserve pour exprimer son désarroi dans un Tweet (supprimé depuis), en réponse à une indexation de son pays dans le crime par un internaute congolais. 

« Incohérence flagrante entre image et histoire. Narratif simpliste pour des accusations graves. Accuser sans évidence s’appelle calomnie. Villages sans noms, 1100 morts avec deux noms. Circonstances e crimes et identités des criminels non dévoilée. Accusation ou propagande? » a écrit Vincent Karega 

La réactivité du diplomate Rwandais, un habitué des réseaux sociaux, a suscité une vague d’indignation dans lensemble de la classe politique congolaise. 

« Nous appelons tous les ambassadeurs accrédités a Kinshasa a la retenue. Nul ne peut ignorer la tragédie congolaise. La guerre de basse intensité qui nous est faite continue d’accroître le nombre de victimes. Des millions de compatriotes ont perdu la vie. Nous ne pouvons tolérer l’arrogance, le mépris de certains diplomates cherchant à bafouer la mémoire de nos morts. Que le Ministère des Affaires Étrangères prenne ses responsabilités. Qu’il rappelé a tous le respect dû à la nationalité congolaise.» a écrit la Sénatrice Francine Muyumba 

Au sein de la société civile congolaise, les acteurs ont appelé à la tempérance dans les propos et ont invité l’Etat congolais à faire de la Journée du 24 août de chaque une Journée nationale du souvenir en hommage aux victimes de Kasika et ailleurs dans l’Est de la RDC

« Nous appelons au respect de la mémoire des victimes civiles tombées à Kasika et ailleurs dans l’Est de la RDC. Nous invitons les différentes parties à commémorer cette Journée dans la méditation et à tempérer leurs propos. Nous appelons à la solidarité internationale vis-à-vis du peuple congolais qui est à la recherche de la vérité pour panser ses blessures et résumer son deuil. Nous invitons le Gouvernement congolais à faire de la Journée du 24 août de chaque année une Journée Nationale du souvenir en mémoire des victimes des atrocités de Kasika et ailleurs dans l’Est de la RDC.» a déclaré Richie LONTULUNGU, Directeur Exécutif de la Haute Académie de la Société Civile 

Le Président congolais Félix Tshisekedi a reçu de toute urgence le diplomate Rwandais le mardi 25 août pour tenter de calmer le jeu. La démarche du Président vise à éviter toute crise diplomatique majeure entre les deux pays voisins. 

L’Ambassadeur Rwandais Vincent Karega apres entretien avec le Chef de l’Etat congolais.

« Les relations entre Kinshasa et Kigali sont au beau fixe et pour preuve il y’a un ambassadeur du Rwanda à Kinshasa et un ambassadeur de la RDC à Kigali ; de même qu’il y’a de bonnes relations commerciales à la frontière de deux pays. Si ce n’était pas la COVID-19, on serait beaucoup plus avancé, on espère que tout ira de mieux en mieux dans les jours à venir et ce sera bénéfique de part et d’autre dans la paix, le développement et la confiance mutuelle.» a déclaré le diplomate Rwandais au sortir de l’entretien avec le Président Tshisekedi 

Un mémorial financé et construit un congolais bénévole, Prof. Dr Ambroise Bulambo, en souvenir des victimes des massacres de Kasika

En RDC, des groupes de pression ont initié une pétition appelant à l’expulsion du diplomate Rwandais du sol congolais pour avoir méprisé les victimes des massacres de Kasika. Tamtam News 

1 thought on “Massacres de Kasika : Moment de gêne diplomatique entre Kinshasa et Kigali

  1. Le Rwanda est avancé grâce aux richesses de la RDC, il tracassent, combattent en silence le pays RDC pour but de pillé les ressources de ce pays, pas la paix à l’Est de la RDC à cause du Rwandais, si aujourd’hui il ya une bonne Relation entre la RDC et Rwanda c’est Grâce aux Congolais, un peuple sans Cœur ni Esprit de vengeance, nul autre que ça, Il faut que La paix soit établie en RDC partout dans le territoire national, Il faut aussi que la justice soit faite pour ces massacres faites en RDC par les inciviques voisins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Écrire à Tamtam News
1
Écrire à Tamtam
Salut 👋🏼,
Bienvenue chez Tamtam News. Avez-vous une Opinion à faire publier chez Tamtam? tamtamnewsnet@gmail.com.