Catégories

Articles récents

Connectez-vous à Tamtam News

octobre 19, 2021

Tamtam News

Pariez sur l’info

RDC: le Président Félix Tshisekedi demande aux confessions religieuses de régler le blocage autour de la désignation du Président de la CENI

3 min read

Dans une interview exclusive accordée à la chaîne VOA, le Président Félix Tshisekedi est revenue sur l’impasse dans la désignation du Président de la Commission électorale en RDC.

À la question du Journaliste Marius Muhunga de savoir s’il sera encore possible d’organiser les élections dans le délai constitutionnel en 2023, le Président Félix Tshisekedi appel les confessions religieuses à se mettre en ordre.

Les politiques c’est nous, ce n’est pas eux. Les politiques c’est nous, pourquoi ça coince à ce niveau-là ? C’est nous les politiques., S’interroge le Président Félix Tshisekedi.

On comprendrait si ça se passait entre nous. Et récemment à l’ occasion de mon dernier séjour à Lubumbashi avant de venir à New York, j’ai reçu le Président de l’Assemblée Nationale et je lui ai donné des instructions claires là-dessus. Si ça continue de coincer dans les confessions religieuses qu’on interroge l’assemblée nationale et c’est elle qui définira la marche à suivre. Si elle rejette également ou qu’elle bloque également, alors là ce sera le problème. Si elle rejette, on recommence le processus. Mais j’en appelle au bon sens de tout le monde. Nous avons un processus électoral à respecter, des élections à organiser dans le délai donc que tout le monde prenne ses responsabilités. Moi je prendrais les miennes le moment venu mais pour le moment je ne peux rien faire, il s’agit d’un débat au sein des confessions religieuses, à moins de devenir aussi religieux ou y prendre part ce qui n’est pas le cas.

Le Président Félix Tshisekedi a aussi révélé qu’il s’est abstenu d’interférer dans le processus au niveau des confessions religieuses.

Je les ai rencontrés (ECC et CENCO) mais j’ai refusé leur invitation. Vous vous imaginez, il y a 6 contre 2 quelle position puis-je prendre là-dedans ? Si je dis, on retire comme disent les deux qui sont minoritaires, les six autres le prendront très mal. Si je dis on impose parce qu’il y a six contre 2, les deux autres le prendront mal. Ce n’est pas une affaire des politiques, c’est une affaire, je le redis encore, des confessions religieuses. Ce n’est pas mon affaire et vous savez déjà qu’ avant cela, on citait à tort des conseillers autour de moi qui auraient influencé , qui auraient menacé celui-là, j’ai checké autour de moi je n’ai rien vu de tel. J’ai demandé des preuves des noms et je n’ai rien entendu, donc je préfère ne pas me mouiller dans ces affaires-là. C’est très dangereux, c’est très délicat. Nous avons affaire à des hommes, oui parce qu’il n’y pas de femmes là-dedans, nous avons affaire à des hommes sérieux, des hommes d’expériences qui, je suppose, aiment leur pays comme moi je l’aime. J’espère qu’ils trouveront la solution, a-t-il conclut.

La rédaction

PARTAGER CET ARTICLE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Écrire à Tamtam News
1
Écrire à Tamtam
Salut 👋🏼,
Bienvenue chez Tamtam News. Avez-vous une Opinion à faire publier chez Tamtam? tamtamnewsnet@gmail.com.