Catégories

Articles récents

Connectez-vous à Tamtam News

novembre 20, 2021

Tamtam News

Pariez sur l’info

En Russie, la Covid-19 est la pire ennemie de Vladimir Poutine de tout le temps, le pouvoir peine à contrôler l’épidémie

2 min read

Alors que le nombre de morts quotidiens a dépassé le millier, le président russe a décrété une semaine chômée. Mais les mesures prises sont trop inconsistantes pour enrayer la catastrophe.

Alors que le nombre de morts quotidiens a dépassé le millier, le président russe a décrété une semaine chômée. Mais les mesures prises sont trop inconsistantes pour enrayer la catastrophe.

Le métro de Moscou, aux heures de pointe, a pris des airs de milieu de journée, avec ses wagons à demi remplis de passagers, loin d’être tous masqués. Sur les boulevards périphériques, abonnés aux embouteillages monstres, le flot de voitures s’est un peu réduit. A demi-mesures, demi-résultat, en ce 28 octobre, premier jour du serrage de vis sanitaire décidé dans l’urgence pour tenter d’enrayer la progression dramatique des contagions au Covid-19.

Dans la capitale, épicentre de l’épidémie, les cafés, restaurants et magasins non alimentaires seront fermés jusqu’au 7 novembre, mais visiter les zoos sera possible. Les écoles et les cinémas n’ouvriront pas, contrairement aux crèches, musées et théâtres (à condition que ces lieux culturels soient remplis à mi-jauge et sur présentation d’un passe sanitaire). La mesure la plus sévère concerne les plus de 60 ans non vaccinés, censés rester confinés jusqu’au 25 février. Mais les intéressés ne semblent pas vouloir s’y plier. Parallèlement, Vladimir Poutine a annoncé, comme il l’a fait plusieurs fois par le passé, une grosse semaine chômée du 30 octobre au 7 novembre, avec conservation du salaire. Mais en aucun cas les gens ne sont obligés de rester chez eux. Ce système revient « à transférer la responsabilité aux entreprises », écrit la politologue Tatiana Stanovaïa. En clair : « L’Etat renvoie tout le monde chez lui, et les entreprises se débrouillent avec les pertes », sans compensation.

D’interminables rangées de pierres tombales toutes neuves

Dans les faits, seules les grandes entreprises, souvent possédées par l’Etat, obéissent à ce décret présidentiel. Les autres réduisent les salaires, cessent de les payer… ou bien ignorent complètement la directive et poursuivent leur activité comme si de rien n’était. « On va travailler comme d’habitude », témoigne Lev, employé d’une agence de voyages. « Nous n’allons pas observer les jours non travaillés, assume de son côté Dimitri, cofondateur d’une start-up dans le domaine des fintechs. De toute façon, cela fait une semaine que nous avons envoyé tous nos employés en télétravail. »

PARTAGER CET ARTICLE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Écrire à Tamtam News
1
Écrire à Tamtam
Salut 👋🏼,
Bienvenue chez Tamtam News. Avez-vous une Opinion à faire publier chez Tamtam? tamtamnewsnet@gmail.com.