Catégories

Articles récents

Connectez-vous à Tamtam News

novembre 20, 2021

Tamtam News

Pariez sur l’info

Une CENI au féminin ou la plus grande réforme électorale de tous les temps en RDC

3 min read

Par L’Oiseau perché

En RDC, le débat pour la réforme du système électoral n’a pas encore dit son dernier mot.

Après deux ans d’échanges entre les différentes composantes politiques et la Société civile, l’Assemblée nationale et le Sénat ont finalement tranché.

Le projet de loi organique de la CENI, ayant été déjà adopté au Parlement et au Sénat, a été envoyé au Président de la République pour sa promulgation mais elle ne fait pas l’unanimité dans tous les camps.

Pour certains, la prochaine CENI est déjà porteuse des germes de conflits à venir. La Société civile, par exemple, souhaiterait une présence beaucoup plus renforcée au sein du bureau de l’Organe mais tout espoir n’est peut-être pas perdu. Et si on tentait un power-break, c’est-à-dire mettre à la tête de la CENI un amortisseur pour les esprits déjà surchauffés et ceux à venir.

En RDC actuellement, aucune femme n’est à la tête d’une Institution de souveraineté nationale.
Jeanine Mabunda, autrefois l’étoile filante des femmes congolaises, a vu son rêve stoppé par sa déchéance à la tête de l’Assemblée nationale au gré des vagues de la dissolution de la coalition FCC-CACH. Ceci a porté un coup dur à la longue marche des femmes vers le sommet.

Pour le remplacement de Jeanine Mabunda à la tête du Parlement, plusieurs mouvements féminins et une partie de l’opinion nationale estimaient qu’elle devait être remplacée par une autre femme à la tête de l’Assemblée nationale mais le Président Tshisekedi en a décidé autrement. Mboso Nkodia, un vieux routier de la politique congolaise, a pris la place de Jeanine Mabunda.

Au moment du choix d’un nouveau Premier Ministre encore, plusieurs personnes ont souhaité que l’absence d’une femme à la tête d’une Institution quelconque soit compensée par le poste de Premier Ministre. L’ancienne candidate Président de la République Marie-Josée Ifoku était même citée pour ce poste.
Encore une fois, le choix a été porté sur Monsieur Sama Lukonde.

A l’approche de la désignation d’un Président à la tête de la CENI, beaucoup d’analystes pensent qu’il est temps que la femme accède à cette haute fonction de la CENI. Elle sera une médiatrice au centre des ambitions politiques des Congolais.
Comme au Ghana avec Jeanne Mensa, la présence d’une femme à la tête de la CENI pourra être la clé de la stabilisation pour des élections qui s’annoncent déjà très disputées avec plusieurs factions politiques qui vont pouvoir s’affronter en 2023. La femme pourra jouer un rôle déterminant dans ce paysage électoral. Si l’on peut compter sur le côté conciliateur de la femme, on peut aussi compter sur sa volonté et sa détermination à vouloir préserver la paix à tout prix.

Un courrier pour Tamtam News de la part de L’Oiseau perché
PARTAGER CET ARTICLE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Écrire à Tamtam News
1
Écrire à Tamtam
Salut 👋🏼,
Bienvenue chez Tamtam News. Avez-vous une Opinion à faire publier chez Tamtam? tamtamnewsnet@gmail.com.